Monde

Un migrant syrien attaque un restaurant casher au cri de « Allah akbar » pour la deuxième fois à Amsterdam

L’attaque est le cinquième cas de vandalisme ou d’intimidation contre ce restaurant en 2 ½ ans.

Un demandeur d’asile syrien qui, en 2017, avait pénétré par effraction dans un restaurant casher de la capitale néerlandaise a de nouveau été arrêté pour avoir brisé ses vitres, un briquet à la main pour y mettre le feu.

Vendredi 8 mai au matin, des agents ont utilisé un spray au poivre pour maîtriser l’homme de 31 ans, Saleh Ali, qui se présente comme activiste pro-palestinien, et dit avoir combattu ISIS en Syrie avant de se rendre à Amsterdam pour demander l’asile, et attaquer d’innocents restaurants juifs pour des raisons qui ne sont jamais précisées par les médias, parce qu’ils ne veulent pas trop parler de l’antisémitisme de migrants qu’ils veulent rendre sympathiques à la population.

Saleh Ali a été arrêté devant le restaurant HaCarmel, rapporte le quotidien Het Parool. Il avait utilisé un tuyau métallique pour briser les vitres du restaurant et il tenait un briquet dans l’autre main – pas pour s’éclairer, cela se passait en plein jour.

Interpelé par les agents, il a refusé de lâcher les objets, lorsque la police l’a maîtrisé, a déclaré la police dans leur rapport, où ils ont qualifié les actions d’Ali de « vandalisme » et non de terrorisme alors que son intention est bien de terroriser les juifs afin qu’il ferment boutique, ou d’antisémitisme puisqu’il visait un restaurant casher.

Cette fois encore, Ali hurlé « Allahu akhbar ! » alors que la police d’Amsterdam attendait poliment qu’il se rende.

Selon Hidde van Koningsveld, responsable politique au Centre d’information et de documentation sur Israël, qui surveille les incidents antisémites aux Pays-Bas, l’attaque était le cinquième cas de vandalisme ou d’intimidation en 2½ ans contre ce restaurant. Il est loin le temps d’une Amsterdam douce et symbole de tolérance.

  • En janvier dernier, des auteurs non identifiés ont placé une boîte ressemblant à une bombe artisanale sur le pas de la porte du restaurant.
  • En 2017, Ali a brisé les vitres de HaCarmel avec une massue en bois tout en agitant un drapeau palestinien. Puis le clown a volé un drapeau israélien qui était suspendu dans le restaurant.
  • Des policiers sont restés sur place pendant qu’il vandalisait l’endroit puis l’ont arrêté à sa sortie.
  • Il a été reconnu coupable de vandalisme après 52 jours de prison en attendant son procès, mais a été libéré sans peine supplémentaire.
  • Les Juifs néerlandais ont critiqué le jugement parce qu’il ne contenait pas de référence identifiant ses actions comme un crime de haine, ni quoi que ce soit qui ressemblait ou pouvait être ressenti comme une punition significative.

Commentant l’incident de ce vendredi, van Koningsveld a écrit sur Twitter : Si le suspect est de retour dans les rues en un rien de temps et qu’il est accusé uniquement de « vandalisme », alors [le ministre de la justice] Ferd Grapperhaus aura quelques explications à donner » – qu’il ne donnera pas car les politiciens sont très rarement redevables de leurs actes.

© Christian Larnet pour Dreuz.info.