Juridique

Transfert de capitaux en Israël

  • Comment transférer des fonds en Israël?
  • Les différentes méthodes  pour transférer des capitaux en Israël
  • Les réponses à vos questions sur les transferts de capitaux en Israël
  • Régulation et différentes alternatives pour les transferts de fonds en Israël

Que vous résidiez encore en France ou que vous soyez installés en Israël depuis quelques mois, la question des transferts de capitaux est une préoccupation récurrente. Achat d’appartement en prévision de l’Alyah, ouverture d’une entreprise ou investissement financier, toutes ces opérations nécessitent un virement bancaire entre la France et Israël. Et parce qu’il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver parmi les différentes solutions proposées, la Banque Discount fait le point sur les différents modes de  transferts mis à votre disposition.

Comment déclarer ces sommes?… Le transfert d’argent entre la France et Israël peut susciter de nombreuses interrogations, mais avant d’aborder plus précisément ces questions, il est important de faire un point sur les différentes mesures fiscales mises en place entre la France et Israël.

Nouvelle réglementation fiscale entre la France et Israël

Depuis le 1er janvier 2014, les banques israéliennes sont dans l’obligation de contrôler l’origine des capitaux transférés et d’exiger que ceux-ci soient déclarés. Cette nouvelle mesure préconisée par l’OCDE  a  pour but de mettre fin aux paradis fiscaux, les banques israéliennes sont ainsi contraintes d’identifier leurs clients et de vérifier la provenance de l’argent. Les établissements bancaires doivent également s’assurer que les sommes concernées ont bien été déclarées dans leur pays d’origine.  Il sera  donc plus prudent et judicieux de demander conseil à des spécialistes de la fiscalité internationale afin d’éviter toute complication avec les différents établissements fiscaux.

Vous avez des questions sur le système bancaire en Israël ? Des conseillers francophones sont à votre disposition à la Banque Discount.

Contactez-nous

Différents modes de transferts

  1. Apporter des fonds directement en liquide
    Vous avez décidé d’amener vos fonds en Israël directement en liquide?
    Attention! Cette opération est fortement réglementée:
  • Législation française
    • Moins de 10,000 € / personne
    • + 10 000 €: une déclaration à la douane est nécessaire.
  • Législation israélienne
    • moins de 100.000 Nis.
    • Pour un olé (lors de son Alyah), moins de 1.125.000 shekels
    • + 100 000 Nis: une déclaration à la douane est nécessaire
  • Du point de vue de la banque, il est possible d’effectuer des dépôts en liquide mais cette opération est très réglementée fiscalement. De ce fait, les montants autorisés sont très limités et dépendent également de la direction de chaque établissement bancaire.
  • Transfert de capitaux par virement bancaire
    Une autre solution plus simple et moins risquée sur le plan fiscal, consiste à effectuer un virement bancaire directement dans une banque israélienne. Même si vous n’avez pas encore effectué votre Alyah, vous avez la possibilité légale de posséder un compte bancaire en Israël. Pour cela, nul besoin de maîtriser l’hébreu, les conseillers des centres spécialisés  de la Banque Discount sont francophones.Le transfert de capitaux par virement bancaire pourra se faire par les  moyens suivants:
  • La conversion de capitaux de devises étrangères  en shekels : Cette opération s’effectue en appliquant un taux de change pour convertir vos devises. Des frais bancaires sont également à prendre en compte lors de ces conversions (ceux-ci varient en fonction des banques).
  • L’ouverture d’un compte bancaire en euros: vous pourrez effectuer des virements dans cette devise sans procéder à aucune opération de change.
  • Pour toutes vos opérations entre la France et Israël, faites confiance à la banque Discount et ses  nombreuses années d’expérience,  qui met à votre disposition des interlocuteurs toujours à votre écoute et qui sauront vous conseiller.

source bank discount